Écoutez
Coefficient de marée à Voir les marées

Collaborations sur le territoire

La première Coopérative Carbone de France est à La Rochelle

Lancée en mai 2021, la Coopérative Carbone La Rochelle a pour mission d’évaluer les gains environnementaux de projets locaux – par exemple la plantation de haies, voire de forêts –, de certifier la viabilité de ces projets par une labellisation et de traduire ces gains en équivalent carbone. Ainsi évalués, ces projets pourront trouver au sein de la coopérative des partenaires (collectivités, entreprises, particuliers) soucieux de compenser leurs propres émissions en soutenant financièrement leur réalisation. Le statut de la Coopérative Carbone La Rochelle, une SCIC*, facilite l’adhésion de tous types de partenaires. Les principaux créateurs de la Coopérative sont membres du consortium LRTZC.

*Société Coopérative d'Intérêt Collectif

Le centre de valorisation de déchets de Périgny inaugure une nouvelle génération d’équipements

Le premier des cinq nouveaux centres de valorisation a ouvert en janvier dans le parc d’activités de Périgny. Cet équipement a été conçu pour optimiser la collecte et le tri des déchets et accroître la valorisation des matériaux déposés. Une zone de réemploi, où il est possible de laisser des objets en bon état, a d’ailleurs été créé sur le site. Ces dépôts volontaires permettent d’alimenter la recyclerie « La Belle Affaire » en objets de seconde main. D’autres centres de ce type vont voir le jour sur l’agglomération, chacun dans un rayon de 10 kms autour des zones d’habitations.

Le « Projet Alimentaire de Territoire » : un outil de transition agro-écologique

Le projet alimentaire de territoire qui se met en place se définit autour de trois axes forts : garantir la santé des consommateurs par une alimentation locale et bio ; assurer la santé des producteurs par une activité viable économiquement ; agir sur la santé de notre territoire en œuvrant pour la qualité des eaux, des sols, la neutralité carbone. À terme, les collectivités partenaires du PAT pourront, par exemple, émettre auprès des producteurs locaux leurs besoins en termes de restauration collective, en garantissant un prix raisonnable à l’agriculteur et avec un moindre impact environnemental en matière de transports, d’artificialisation des sols, de captation de carbone, de gaspillage alimentaire.

Les bacs à marée informent sur l’origine des déchets plastiques échoués sur le littoral

Le réseau des bacs à marée du programme « Trait Bleu » a été initié en 2018. Le programme « Trait Bleu » met en œuvre des projets de diminution de l’impact de la pollution plastique sur les littoraux et plus largement des macro-déchets (ceux visibles à l’œil nu).  Associant actions de terrain et analyse scientifique des collectes, le dispositif des bacs à marée a vocation à essaimer à l’échelle régionale. Avec plus d’une soixantaine de bacs répartis entre l’estuaire de la Gironde et les pertuis charentais, dont près de la moitié sur le littoral du territoire rochelais, le dispositif couvre déjà une grande partie des côtes de Charente-Maritime.

Première participation du territoire rochelais aux 48 h de l'agriculture urbaine

Présent sur l’agglomération rochelaise, maraîchers, éleveurs, apiculteurs, céréaliers bio, AMAP… mais aussi associations de jardins partagés, projets de fermes urbaines, planteurs de haies, etc. ont représenté le territoire lors de ces rencontres consacrées à l’alimentation durable et de proximité. Une participation loin d’être symbolique puisqu’elle a permis à ces acteurs engagés de montrer les initiatives et les savoir-faire développés ici, tout en découvrant évidemment les actions portées dans d’autres régions.

Le programme Re-Sources accompagne les agriculteurs en transition

Mis en œuvre depuis plus de 10 ans sur l’Agglomération rochelaise, le programme régional Re-Sources vise à préserver la ressource en eau. Il permet notamment d’encourager des modes d’exploitation réduisant l’utilisation de fertilisants et de pesticides ou qui impactent le moins possible les nappes phréatiques. Le programme Re-Sources propose aux agriculteurs des journées techniques sur les pratiques agro-écologiques, un accompagnement individuel pour leurs projets d’exploitation ou de diversification, ou encore l’animation de groupes d’échanges sur les pratiques innovantes.

Le Port Atlantique produira son énergie

Pour le Port Atlantique, l’opération de partage d’énergie en cours d’étude s’inscrit dans les orientations de son projet stratégique 2020-2024. En parallèle d’autres actions ciblant notamment l’efficacité énergétique des bâtiments, la décarbonation du transport et de la manutention ou encore la valorisation des réductions d’émissions de CO2, le développement de cette boucle énergétique contribuera à engager davantage le port rochelais vers le bas carbone. L’étude a consisté à évaluer les surfaces de toits de hangars portuaires potentiellement disponibles pour l’installation de panneaux photovoltaïques et à évaluer les besoins des entreprises qui souhaiteraient bénéficier de ce dispositif.

Collectivités, Entreprises, Associations Rochelaises engagées pour le numérique responsable

L’enjeu de cette journée est de créer une première prise de conscience autour du sujet des émissions de gaz à effet de serre liées au numérique. Les collectivités rochelaises, aux côtés d’autres acteurs de LRTZC, ont participé et contribué au bilan national global : 58 To de données ont été supprimées, soit 1 100 Tonnes eq. CO2, ou 100 empreintes carbones individuelles, 88 000 CD-ROM, 41 000 000 disquettes, 7000 clés USB de 8 Go, ou enfin 32 000 ampoules allumées pendant un an. La Région Nouvelle-Aquitaine a contribué à 15% des Cyber Clean Up organisés nationalement.

Dernière mise à jour : 20 décembre 2020

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?