Écoutez
Coefficient de marée à Voir les marées

Foire aux questions

Les réponses aux questions que vous vous posez sur le COVID. Cette page est actualisée et enrichie régulièrement.

  • QUELLES SONT LES RÈGLES ACTUELLES CONCERNANT LA VACCINATION ?

    Le rappel vaccinal

    La dose de rappel concerne toutes les personnes de 18 ans et plus, et ayant un schéma vaccinal initial complet.

    Ce rappel peut survenir à partir de 3 mois après la dernière dose du schéma initial ou après une infection au Covid-19.

    Les personnes vaccinées avec le vaccin Janssen doivent avoir reçu leur dose de rappel 2 mois maximum après l'injection de leur monodose.

    La vaccination des mineurs

    • Les mineurs de 12 à 17 ans

    - Pour la vaccination des mineurs de 12 à 16 ans, l'accord d'un seul parent est nécessaire.
    - Les mineurs de plus de 16 ans peuvent décider seuls de se faire vacciner, sans autorisation parentale.
    - Pour la 3ème dose/dose de rappel, les mineurs de 12 à 18 ans qui ne présentent pas de pathologies et de comorbidités ne peuvent pas la recevoir. Seuls les mineurs qui présentent des comorbidités OU qui vivent au domicile d’une personne immunodéprimée peuvent recevoir une 3ième dose/dose de rappel, après une consultation systématique avec le médecin du centre de vaccination.

    • Les enfants de 5 à 11 ans

    - Depuis le 15 décembre, les enfants de 5 à 11 ans avec un risque de développer des formes graves du Covid-19 peuvent se faire vacciner.
    - Depuis le 22 décembre, la vaccination est ouverte pour tous les enfants de 5 à 11 ans, à l’exception de ceux présentant des contre-indications.

  • Comment prendre rendez-vous pour la vaccination ?

    Les demandes de rendez-vous pour la vaccination contre le COVID-19 peuvent être effectuées auprès des professionnels de santé (médecins, pharmaciens, infirmiers).

    Plus d’informations, auprès de votre médecin traitant ou sur www.sante.fr

  • QUELLES SONT LES RÈGLES EN VIGUEUR CONCERNANT LES TESTS ?

    Depuis le 15 octobre 2021, les tests sont payants, sauf pour les personnes :

    • Ayant un schéma vaccinal complet ou une contre-indication à la vaccination ;
    • Mineures ;
    • Identifiées dans le cadre du contact-tracing fait par l’Assurance maladie ;
    • Concernées par des campagnes de dépistage collectif, organisées par les Agences régionales de santé ou au sein des établissements de l’éducation nationale par exemple
    • Présentant une prescription médicale ;
    • Ayant un certificat de rétablissement de moins de six mois.

     

    Pour les tests des mineurs de 12 à 16 ans, l'accord d'un seul parent est nécessaire.

     

    Depuis le 29 novembre, le résultat d’un examen de dépistage virologique (PCR ou antigénique, dont les autotests sous la supervision d’un pharmacien) ne concluant pas à une contamination est désormais valable 24h, et non plus 72h, pour être reconnu comme preuve pour l’obtention d’un « pass sanitaire ».

  • Où faire les tests salivaires pour les enfants de moins de 6 ans ?

    Pour les enfants de moins de 6 ans, des tests salivaires sont réalisés par les laboratoires d'analyse médicale, dans leurs locaux.

    À l’apparition d’un cas positif dans les écoles, les familles sont invitées à faire tester leur enfant cas contact ou symptomatique. Depuis la rentrée de janvier, au regard de la multiplication des cas, aucune campagne de dépistage systématique n’est mise en place dans les écoles.

    Pour les enfants âgés de plus de 6 ans, il est toujours possible de demander un test salivaire. Cependant, le professionnel de santé prendra la décision de l’utiliser ou d’appliquer plutôt un test rhinopharyngé.

  • Quelles sont les règles sanitaires à respecter en sortant de chez soi ?

    Tout le monde respecte les gestes barrière et les règles de distanciation physique :

    • se laver régulièrement les mains ou utiliser une solution hydro-alcooliques,
    • tousser et éternuer dans son coude ou dans un mouchoir,
    • se moucher dans un mouchoir à usage unique puis le jeter,
    • éviter de se toucher le visage, respecter une distance d’au moins un mètre avec les autres,
    • saluer sans serrer la main et arrêter les embrassades, limiter au maximum ses contacts sociaux (6 maximum),
    • aérer les pièces 10 minutes, 3 fois par jour,
    • utiliser les outils numériques (TousAntiCovid).

    En complément de ces gestes, il faut porter un masque quand la distance d’un mètre ne peut pas être respectée et dans tous les lieux où cela est obligatoire.

  • Dans quels cas faut-il porter un masque ?

    En intérieur

    Le port du masque n'est plus obligatoire dans les lieux clos accueillant du public. Il reste cependant obligatoire dans les établissements de santé.

    Depuis le 16 mai 2022, le masque n'est plus obligatoire dans les transports en commun mais reste recommandé.

    Par ailleurs, depuis le 31 juillet, afin de limiter les risques d’une propagation de l’épidémie, les préfets ont la possibilité de rendre obligatoire le port du masque dans tout autre lieu public (marché en plein air, rue fréquentée, etc.), en complément des gestes barrière. La dérogation au port du masque est possible, dans les cas où celui-ci est obligatoire, pour les personnes dont le handicap le rend difficilement supportable.

    En extérieur

    Depuis le 2 février 2022, le port du masque n'est plus obligatoire en extérieur mais reste recommandé dans les zones à forte concentration de population.

  • Je suis malentendant et j’ai besoin que mon entourage porte un masque transparent. Où est-ce que je les trouve ?

    La liste des fournisseurs des masques transparents est aujourd’hui en ligne sur le site de la Direction Générale des Entreprises.

  • Le masque est obligatoire, mais je ne peux pas vraiment en porter un, comment faire ?

    La dérogation au port du masque est possible, dans les cas où celui-ci est obligatoire, pour les personnes dont le handicap le rend difficilement supportable, mais à deux conditions :

    • Il sera nécessaire pour les personnes de se munir d’un certificat médical justifiant de cette impossibilité.
    • La personne handicapée sera également tenue de prendre toutes les précautions sanitaires possibles (port si possible d’une visière, respect des distances physiques). 
  • Si je suis parmi les personnes les plus à risque, dois-je être encore plus prudent quand je sors ou que je reçois ?

    Oui, dans votre cas, vous devez systématiquement porter un masque. Les personnes à très haut risque médical qui peuvent développer une forme grave de Covid-19 (par exemple : les personnes immunodéprimées, les malades atteints de cancer évolutif sous traitement, etc.) peuvent bénéficier gratuitement d’un forfait 50 masques chirurgicaux, à retirer en une seule fois en pharmacie. Pour cela, vous avez besoin d’une prescription médicale de votre médecin attestant de votre situation particulière de risque par rapport au virus. Les masques sont à retirer en pharmacie.

Dernière mise à jour : 30 juin 2022

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?