Écoutez
Coefficient de marée à Voir les marées

Ecole Lavoisier : dessinons notre quartier

Améliorer le cadre de vie du quartier et lui redonner une nouvelle attractivité : tels sont les objectifs principaux du programme de renouvellement urbain (PRU) de Villeneuve-les-Salines en cours de réalisation. Dans le cadre des P(art)cours artistiques mis en place par la Ville de La Rochelle, des élèves de l’école Lavoisier ont profité de la résidence de deux artistes pour imaginer et représenter leur futur environnement.

Projet urbain d’envergure, le PRU de Villeneuve-les-Salines est engagé et doit faire de ce quartier rochelais, un pôle de vie plus agréable et plus attractif. A l’échelle du groupe scolaire Lavoisier, c’est une sorte « d’école de la nature » qui éclora à l’horizon 2022.  En parallèle de la renaturation du marais de Tasdon tout proche, le futur bâtiment, sera construit avec des matériaux naturels et s’intègrera dans un cursus pédagogique où l’écologie aura la part belle.

En attendant, les écoliers de cet établissement provisoirement fermé en juillet 2020 en raison des travaux ont été sollicités via les p(Art)cours artistiques, un dispositif éducatif dédié aux élèves rochelais âgés de 3 à 18 ans. Aiguillés par Nicolas Carion et Valentin Delawarde, deux plasticiens formant le duo fondateur de « l’Atelier tout seul », les enfants du centre de loisirs de Villeneuve-les-Salines ont d’abord planché, depuis fin 2018, sur la représentation qu’ils se font de la mutation en profondeur de leur quartier. A suivre, à partir d’octobre 2019, la résidence des deux artistes a permis à certains élèves de l’école Lavoisier de parachever cette démarche de créativité appliquée.

Véritables porte-paroles des changements qui vont s’opérer dans l’espace urbain qu’ils vivent au quotidien, les jeunes créateurs ont voulu des œuvres sous forme d’installations, d’images ou encore d’impressions sur divers supports qui racontent leurs ressentis, leurs envies, leurs espoirs voire leurs inquiétudes.  Offerte au regard de tous sur les murs de l’école à partir de la mi-février 2020, l’exposition « Villeneuve, quartier neuf » constitue surtout un formidable terrain d’expression pour tous ceux qui vont grandir sur ce territoire.

Les affiches réalisées par les enfants de l'école Lavoisier

  • Interview de Nicolas Carion et Valentin Delawarde (Atelier tout seul)

    Nicolas Carion et Valentin Delawarde (Atelier tout seul) sont les deux artistes qui ont animé le projet « Villeneuve, quartier neuf » autour du PRU (Projet de renouvellement urbain).

     

    Quel était l’objectif de ce travail mené avec la classe de CM2 de l’école Lavoisier ?

    C’était un double objectif. En premier lieu, il s’agissait de sensibiliser ces jeunes à la mutation dont le quartier de Villeneuve-les-Salines va profiter grâce au PRU. Cette transformation n’en est qu’à ses débuts et ce sont ces enfants qui vont la vivre au quotidien.
    Aussi, nous voulions proposer à une classe entière de s’exprimer par une pratique artistique qu’ils ne connaissaient pas encore, la sérigraphie. Cela leur a permis de prendre conscience des changements à venir dans leur environnement et de se questionner sur ce qui allait se passer autour d’eux.

    Comment avez-vous procédé ?

    Cela a été une réalisation en trois étapes et sur deux années. D’abord, nous avons œuvré avec le centre social du quartier et les enfants du centre de loisirs qui ont réfléchi à partir du grand chantier qui va commencer à Villeneuve. Nous leur avons demandé de penser à des représentations graphiques simples. Il en est sorti pleins de dessins épurés, dont celui qui sert de logo à ce programme de renouvellement urbain.
    Ensuite, nous avons eu une démarche artistique avec les 6-8 ans de l’école maternelle Lavoisier sur le thème du déménagement, à base de modules en carton. Ils en ont fait des installations porteuses de messages censés ouvrir un dialogue avec ceux qui les lisent.
    Enfin, nous avons sollicité la classe de CM2 de l’école primaire Lavoisier pour réaliser une série d’affiches en sérigraphie afin que les idées qu’elles véhiculent soient comprises de tous.

    Comment les enfants ont-ils vécu cette expérience ?

    Ils ont été tout de suite enthousiastes car c’était pour eux une pratique manuelle nouvelle et que ce projet de transformation les concerne directement. Même si cela reste compliqué pour eux de se figurer ce nouveau lieu de vie dans quelques années, ils sont pressés que cela change.

  • Interview de Johann Fiorina, professeur des écoles de la classe de CM2 de l’école primaire Lavoisier

    Pourquoi avoir été volontaire pour que vos 23 élèves suivent ce P(art)cours artistique?

    C’est ma première année d’enseignement à Villeneuve-les-Salines et je me suis tout naturellement intéressé au PRU en arrivant à l’école Lavoisier. Cette approche artistique me semblait intéressante pour que mes élèves et moi-même approfondissions ensemble nos connaissances sur ce projet important pour le quartier. J’ai également été séduit par les travaux antérieurs de l’Atelier tout seul et par la présentation que les deux plasticiens m’ont fait de leur démarche à venir. Et puis, cet apprentissage des arts plastiques est original et complète celui que j’apporte à la classe.

    Comment les élèves ont-ils vécu cette expérience ?

    Ils ont été tout de suite très intéressés car ils ont pour la plupart toujours vécu ici. De plus, ils ont fait toute leur scolarité à l’école Lavoisier et ils veulent vraiment savoir à quoi elle va ressembler après sa destruction et sa reconstruction. Nicolas Carion et Valentin Delawarde ont parfaitement expliqué leur projet aux enfants qui ont tout de suite compris ce qu’ils attendaient d’eux. D’ailleurs, le résultat répond aux espérances des deux artistes. Ils ont su les guider pour qu’ils aillent à l’essentiel et qu’ils expriment leurs envies, leurs attentes ou bien leurs craintes pour leur futur nouveau quartier.

  • Témoignages d’Amalia, Enzo, Juliette et Youcef, élèves en CM2 à l’école Lavoisier

    Qu’avez-vous fait pendant ces 3 jours passés avec Nicolas et Valentin ?

    Youcef : après les avoir écoutés nous expliquer comment nous allions travailler, nous avons fait des dessins très simples à partir de mots comme déménagement, travaux, futur, jeux, transports, ville. Ensuite, nous avons fait du découpage, nous avons travaillé avec de l’encre et nous avons appris à faire de la sérigraphie en superposant des dessins et en mettant des écritures dessus. 

    Enzo : on a fait ce projet car notre école va être détruite puis reconstruite. Je crois qu’ils ne vont laisser que les murs. Le travail était un peu difficile mais ça nous a faits réfléchir.

    Amalia : notre école va être toute neuve, comme la Maison de santé ou d’autres bâtiments. Aujourd’hui, le quartier est pareil que quand mon père était dans cette école, alors c’est bien que ça change.

    Qu’est ce qui va changer justement ?

    Juliette : notre école va être plus moderne mais surtout, il va y avoir plus d’espace partout dans le quartier, on va pouvoir profiter plus de la nature qui est juste à côté. Et puis, l’air qu’on va respirer sera meilleur.

    Youcef : j’habite juste en face de l’école. Tous mes souvenirs vont disparaître mais ce n’est vraiment pas grave. Cela va faire beaucoup de travaux mais c’est pour que l’on ait un beau quartier tout neuf après.

    Amalia : on ne sera plus là pour la nouvelle école mais tant mieux pour les autres car la nôtre est vraiment vieille. On a vu des plans, ça va ressembler à une université.

    Juliette : moi ça me fait penser à un marché.

    Si vous deviez dire un seul mot pour expliquer le nouveau Villeneuve…

    Amalia : beau.

    Youcef : moderne.

    Juliette : chaleureux.

    Enzo: bien-être.

Dernière mise à jour : 21 février 2020

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?