Life space > Urban projects > Ville partagée

Ville partagée

Le Vieux Port comme ambition prioritaire

Depuis le 4 juillet 2015, le quai Duperré a été rendu à l’usage exclusif des piétons, des cyclistes, des usagers des transports en commun et des véhicules autorisés (Yélomobile et véhicules électriques de livraison). Le square Valin  a bénéficié d'un réaménagement complet de son espace et l'embellissement des quais du Vieux-Port se poursuit. Ces premières actions fortes marquent la volonté de la Ville d'offrir à ses habitants un accès prioritaire et de nouvelles perspectives sur un Vieux Port partagé.

 

Le chantier engagé sur le Vieux Port s'intègre dans une vaste requalification urbaine dont le terme est prévu en 2024. Cette requalification a fait l’objet en 2015 de rencontres avec les Rochelais impactés, en particulier les commerçants, à l’occasion des quatre « Ateliers Vieux Port » organisés par la Ville et d’une concertation avec les usagers dans le cadre de l’Observatoire Mobile Participatif qui s'est achevé le 18 septembre.

Durant deux mois, à partir de la fermeture du Vieux Port à la circulation automobile, deux animateurs ont permis aux riverains, aux commerçants et aux usagers de s’exprimer sur le projet et d'évoquer les perspectives potentielles de ce site emblématique de La Rochelle. Les conclusions de cette étude ont été rendues en octobre (lien vers "Bilan général du dispositif Observatoire").

La requalification du Vieux Port est une ambition qui exige des délais importants de concertation, d’études, de validation et de réalisation. Son terme est donc fixé à 2024. Situé en secteur sauvegardé, ce site historique de la ville doit inscrire ses aménagements dans le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSNV). Deux ans d’études préalables seront nécessaires pour déterminer un programme de requalification qui inclura la valorisation particulière de certains sites comme la rue Léonce Vieljeux. 

Des fouilles archéologiques ont été menées sur les quais fin 2018 - début 2019. Les résultats du diagnostic archéologique permettront de définir le planning des éventuelles fouilles complémentaires, et par la suite des travaux de réseaux puis d'aménagement. 

Ces travaux s'accompagnent de la mise en place d’un nouveau plan de signalisation. La difficulté particulière liée à l’affluence touristique qui obligera chaque année à interrompre les travaux durant trois mois et la complexité du chantier fixent donc le terme de cette requalification à 2024. 

© La Rochelle 2008