Accueil > Environnement- Santé publique > Parcs > Prairie du Technoforum

Prairie du Technoforum

Le jardin en mouvement du Technoforum est une prairie naturelle rectangulaire de 2,5 hectares, située dans le quartier des Minimes. Cet espace placé devant le bâtiment universitaire du Technoforum est géré comme une prairie de fauche par le service espaces verts.

 

Historique en 6 étapes :

  • 1 - Avant les années 70 : Le quartier des Minimes était une zone de Marais.
  • 2 - Années 70 : La zone a été remblayée au moment de la construction du port de plaisance.
  • 3 - Début des années 90 : Aménagement d’un espace vert d’accompagnement du campus universitaire, inauguré en 1992, il s’agissait d’un simple engazonnement.
  • 4 - À partir de 2003 : L’espace a servi de zone test pour des semences de « prairie fleurie » jusqu’en 2008. C’est à cette période qu’un projet de jardin en mouvement est proposé. Gilles Clément (célèbre paysagiste) est venu sur place pour conseiller ce mode de gestion que l’on retrouve sur le Parc André Citroën à Paris.
  • 5 - 2008 : La zone est laissée en espace semi-naturel, favorisant l’implantation de graminées sur le site. Des chênes verts sont plantés pour donner de la verticalité au site.  
  • 6 - 2012 : La zone est laissée naturelle. Une fauche estivale à traction animale est réalisée depuis 2 ans en septembre dans le cadre de la semaine de la mobilité. Les axes piétons et la périphérie sont tondus régulièrement ainsi que des cheminements pour observer au cœur de la prairie. 

 

Gestion :

Sur cet espace, beaucoup de changements ont eu lieu en peu de temps : le passage de la « prairie artificiellement fleurie » (semée) à la prairie naturelle répondait à une logique de qualité écologique et de développement durable.
En effet, les prairies semées sont consommatrices de pesticides, d’engrais et d’eau pour l’arrosage. De plus, elles ne se composent pas de plantes sauvages. Tout l’intérêt de la zone actuellement consiste en le développement spontané d’une flore naturelle adaptée et indigène qui a colonisé l’espace.
 

Intérêt :

Il s’agit donc d’un espace favorable à la biodiversité. Il s’y développe des espèces végétales, (plus de 100 espèces de plantes recensées depuis 2010) attirant de nombreuses espèces animales qui s’y réfugient, s’y alimentent et s’y reproduisent (voir liste en bas de page).
Cet espace fait aussi partie de la Trame verte et bleue de La Rochelle : c'est-à-dire qu’il permet à beaucoup d’espèces de circuler et de vivre sur l’ensemble du territoire rochelais.
Mais cette zone est également utile aux habitants : les espaces verts en ville sont toujours bénéfiques pour le bien-être et permettent de lutter contre le stress provoqué par un milieu essentiellement minéral.  L’étalement urbain doit permettre de  conserver des surfaces vertes importantes d’un seul tenant.

Les 2,5 ha de prairie participent également à la dépollution de l’air en milieu urbain, notamment par filtration des poussières qu’elle retient.
Enfin, cette zone est également importante pour la fonction de pollinisation, grâce à une forte diversité de plantes à fleurs qui attirent et font vivre un grand nombre d’insectes pollinisateurs et d’auxiliaires de cultures  aux services des jardins des rochelais.

Les espèces que l'on y trouve

     Exemples de plantes :

          ⇒ Achillée millefeuille
          ⇒ Euphorbe réveil-matin
          ⇒ Fenouil commun
          ⇒ Fumeterre officinal
          ⇒ Gaillet jaune
          ⇒ Orchis pyramidale
          ⇒ Vipérine commune

 

 

Exemples d'oiseaux présents :

          ⇒ Chardonneret élégant
          ⇒ Epervier d’Europe
          ⇒ Faucon crécerelle
          ⇒ Hirondelle rustique
          ⇒ Linotte mélodieuse

© La Rochelle 2008