La Rochelle - le journal - octobre 2011 25

Libre expression à l'opposition municipale Conformément aux dispositions de la loi du 27 février 2002 dite de “démocratie de proximité”, “La Rochelle, le journal” ouvre ses colonnes à l’opposition municipale.

UMP DEJA EN CAMPAGNE AVEC VOS IMPOTS ! Beaucoup de Rochelais contestent le choix du Maire d’utiliser le Parc d’Exposition, lieu de convivialité et d’échanges commerciaux, comme tribune pour faire sa propagande de mi-mandat et commencer avant l’heure sa campagne municipale de 2014.

Nous dénonçons vivement ce choix ainsi que l’em- ploi de vos impôts pour le financement :

- du stand, des affiches, des brochures, du person- nel sur place, des publicités, des documents envoyés par la poste aux Rochelais, ainsi que l’utilisation du site de la ville…

Quel gaspillage !!

Cet argent devrait contribuer à améliorer nos pro- blèmes majeurs : insécurité, propreté, emploi…….

Il est inadmissible et intolérable de voir ces dépenses utilisées à des fins électorales….

ÇA SUFFIT !

Dominique Morvant Pierre Dermoncourt Martine Cochennec

Aurélien Bon Sally Chadjaa Claude Thibaudeau

Mouvement Démocrate La Rochelle, un temps d’avance ? La Majorité municipale prétend que la Ville de La Rochelle, sur de nombreux sujets, présente un « temps d’avance ». Pourtant, derrière la vitrine d’une Ville touristique animée et « solidaire », flattée par une politique de communication bien rodée, La Rochelle souffre encore au quotidien de retards importants. Force est de constater en effet la saleté des trottoirs, la circulation difficile, la cherté du logement et même des cas d’insalubrité parfois dangereux notamment en centre-ville (incendies).

À La Rochelle, la vie est chère et beaucoup de Rochelais vivent avec difficulté : alors que le revenu moyen des ménages est ici inférieur au niveau national, la fiscalité locale est particulièrement élevée. La restauration et la garderie scolaires sont onéreuses et injustes pour certaines catégories ; c’est ainsi, par exemple, qu’un couple avec deux enfants, dont les deux membres gagnent chacun le smic, paie les repas au même tarif qu’une même famille ayant près de 5 000 euros de revenu mensuel. Quelle justice sociale ?

Avec des finances, une économie et un emploi fragiles, et alors que la conjoncture est mauvaise, la Ville devrait réagir plus justement et ne pas se lancer dans des dépenses hasardeuses en consacrant plus de 5 millions d’euros à un projet de réhabilitation du musée maritime, discutable sur le plan esthétique.

Arnaud Jaulin Bruno Léal

«F ondée en 1688 par des colons rochelais, la ville de New Rochelle des Etats-Unis d’Amérique a généreusement contribué à l’érection de ce monument inauguré le 22 octobre 1911. » L’inscription sur le socle en pierre de cette représentation de l’armateur rochelais raconte l’exil des huguenots de notre cité, dont 33 familles créèrent à quelques miles de New-York la communauté de New Rochelle, forte aujourd’hui de 77 000 âmes et d’une qualité de vie reconnue.

Festivités pour la journée phare du 22 octobre Place aux festivités des 100 ans de ce symbole de fraternité et d’amitié qui unissent New Rochelle et sa « ville mère » de La Rochelle. Des projets universitaires devraient ainsi voir le jour avec, notamment, des formations croisées d’élèves, apprentis CFA de ce côté de l’Atlantique, pour s’aguerrir par exemple dans les domaines de la menuiserie. Le centre-ville et ses commerçants seront aux couleurs américaines. De leur côté, les Rochelais, petits et grands, ont déjà été sollicités : sur des cartes postales disponibles à la Mairie, les participants au concours ont dessiné leur vision de la statue. Les meilleurs dessins seront reproduits sur des bâches agrémentant les travaux de l’Hôtel de Ville. L’Office du Tourisme propose également un jeu-concours aux Rochelais. Partenaire logique du programme de célébrations, le Musée du Nouveau Monde et l’association France-Etats-Unis de La Rochelle aideront à l’accueil d’une délégation américaine, forte d’élus de New Rochelle, de descendants de fondateurs de la ville, et du Consul américain de Bordeaux, attendue en amont de la cérémonie officielle du 22 octobre. A 11h30 la place New Rochelle, dans le quartier de La Pallice sera inaugurée pour la première fois avec la pose d’une plaque commémorative de l’amitié franco- américaine. A 18 h précises, Rochelais et New-rochelais ont rendez-vous place de l’Hôtel de Ville pour un hommage officiel assorti d’une mise en scène « son et lumière » autour de la statue centenaire, devant laquelle vous ne pourrez plus passer sans lever la tête. Enfin, le dimanche 23 seront organisés pour les plus curieux une visite-conférence au musée d’Orbigny et un débat au temple de l’église réformée. n

Jean Guiton / Une statue centenaire qui fédère Posée face à l’Hôtel de Ville, la statue de Jean Guiton, maire de La Rochelle pendant le Grand Siège de 1628, s’apprête à célébrer son centenaire en rassemblant autour de lui, le 22 octobre, les Rochelais et leurs cousins américains de la cité-jumelle de New Rochelle. Des festivités sur fond d’Histoire et de jumelage actif

LR du temps

saviez-vous que Le regard rivé vers l’océan, la statue en bronze a failli ne jamais revoir son port d’attache quand elle fut réquisitionnée pour être fondue en 1943, pendant l’Occupation. Gloire à un certain M. Guillet, Rochelais d’origine et adjoint au Directeur de l’entreprise missionnée pour fondre les monuments, qui sauva de la destruction la sculpture, au même titre que celles représentant Eugène Fromentin et l’Amiral Duperré. Le 8 Mai 1946, on célébra avec faste le premier anniversaire de la Libération et le retour sur son socle originel de l’œuvre réalisée par le sculpteur Ernest Dubois. j

Textes : Yann Vrignaud- Photo : Guy Genty

jRens. service Relations Publiques et Internationales, 05 46 51 11 25