Écoutez
Coefficient de marée à Voir les marées

Les réservoirs de biodiversité

Sur le territoire communal, les trames vertes et bleues se déploient à travers différents espaces naturels.

  • Le marais de Pampin

    Réserve naturelle volontaire, les 25,2 hectares du marais de Pampin (et sa butte attenante) sont protégés en tant qu’espace naturel sensible. Cette ancienne crique qui abritait un port local a vite été poldérisée par l’homme pour être exploitée en pâturages et production halieutique (élevage à poissons).

    Exempt de relief, le marais abrite un réseau dense de fossés dont les profondeurs varient de 1 à 2 mètres. A l’interface d’un milieu terrestre et aquatique, il récolte les eaux de pluie du bassin versant local qu’il stocke dans ses prairies humides et saumâtres, en arrière littoral. Les milieux naturels présents varient en fonction de la teneur en sel du sol et de l’eau, du trait de côte très salé au petit bois de Bas Pampin doux. S’y succèdent : des prairies inondables, saumâtres ou douces, des roselières à carex, à scirpe ou à roseaux, des plantations constituées d’aulnes et de frênes (frênaie-aulnaie), ainsi qu’une lagune arrière littoral et un pré-salé.

    Les futurs aménagements de Pampin

    • L’aménagement en 2020 d’un circuit piéton et cyclable sur la zone rétro littoral concernée par le Programme d’Action de Prévention des Inondations. La piste suivra le pourtour du marais entre La Rochelle et l’Houmeau.
    • La protection du site face aux phénomènes de ruissèlement découlant des activités urbaines et agricoles
    • L’implantation d’un observatoire ornithologique
  • Le marais de Tasdon

    La biodiversité exceptionnelle du marais de Tasdon lui vaut d’être classé en Zone Naturelle d'Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF) au niveau national. Cette zone humide et ses milieux naturels bordés par les quartiers de Villeneuve-Les-Salines, Tasdon et Aytré, se déploient sur 124 hectares dont 82 hectares en ZNIEFF. Tournée vers des activités salicoles jusque dans les années 1930, elle s’est peu à peu détourné de sa vocation maritime pour laisser place à des espaces de pâturage. Le quartier de Villeneuve-Les-Salines s’est construit en partie sur les marais avec la création de deux lacs artificiels permettant de stocker les eaux pluviales à marée haute et de les déstocker à marée basse. 

    Structuré en une succession de bosses et bassins étroitement connectés, le marais abrite une mosaïque de milieux naturels. Sur ses bosses au relief élevé sont présentes des pelouses calcicoles, des prairies rudéralisées, des praires de fauche, des haies de Tamaris, des fourrés de prunelliers épineux, des bois de frênes. Sur sa partie basse (bassins, fossés, dépressions), la hauteur d’eau et le gradient de salinité ont constitué une lagune salée entourée de scirpaies maritimes, de roselières à carex ou à roseaux, et de lentilles à la surface des eaux douces stagnantes.

    Les futurs aménagements de Pampin

    • Restauration du marais et création de 12 hectares de zones humides à l’ouest. La remise en eau du marais aura un impact positif : le processus va permettre d’éliminer la prolifération des espèces invasives, et au cours d’eau de la Moulinette de retrouver son lit mineur.
  • Le site de Chef de Baie

    Classé au titre des Espaces naturels sensibles (ENS), le site de Chef de Baie est constitué de paysages et milieux naturels secs constituant une zone verte littorale d’environ 30 hectares. Ses paysages relativement originaux, au regard de l’environnement industriel proche, alternent entre bancs calcaires et assises marneuses blanchâtres. Il est constitué d’un alignement d’Érable de Montpellier, d’un boisement de chênes verts et d’une falaise caractéristique du paysage charentais. Il offre une fenêtre remarquable sur le pertuis d’Antioche et le littoral sud de la ville. Il accueille deux bâtiments historiques construits au cour du XVIIIème : La Batterie et la Tour Carrée. Le site abrite 19 habitats naturels identifiés dont 10 remarquables, 315 espèces végétales et 481 espèces animales inventoriés. L’objectif est de maintenir la qualité paysagère et faunistique du site.

  • Le parc Charruyer

    Conçu entre mai 1887 et décembre 1890 à l’emplacement des anciennes fortifications, le parc fut crée grâce à Mademoiselle Adèle Charruyer, fille d’Etienne Charruyer, armateur. En réalité, à cette époque, à l’emplacement des parcs, siégeaient des terrains militaires marécageux. Grâce à un don de 100 000 francs de Mademoiselle Adèle Charruyer, la Ville a pu racheter ces terrains, les assainir et les transformer en jardin. Le parc Charruyer propose aujourd’hui une agréable promenade de 2 kilomètres et un parc animalier intégrés dans environ 40 hectares de parc. Ses ruisseaux et canaux de drainage sont alimentés par deux cours d’eau : Le Lafond et Le Fétilly.

    Les futurs aménagements du parc Charruyer

    • Réfection des allées sur les parties les plus dégradées du Nord au Sud. Durée des travaux : 3 ans.
    • Amélioration des cours d’eau (études en cours) et des eaux de baignade.
    • Aménagement des berges pour recréer des pentes douces et roselières permettant de faciliter l’accès aux batraciens.
  • Le canal de Rompsay

    Son canal long de 22 kilomètres relie la Sèvre Niortaise (Marans) à l’Océan Atlantique. Il comprend le tunnel Saint-Léonard et 4 écluses dont un ouvrage de garde et de croisement à Andilly. La construction de ce canal de navigation et de son tunnel a été ordonnée par Napoléon 1er. Lors des travaux, la terre extraite et posée en remblais a permis de construire en parallèle une voie ferroviaire. Le site s’étend de l’écluse Maubec à l’écluse de Rompsay. Sa superficie couvre 11,42 hectares dont 7,59 hectares de milieux aquatiques et 3,83 hectares de milieux terrestres. Le canal est l’un des principaux corridors écologiques regroupant à la fois une trame verte et bleue. Il reçoit les eaux douces du canal de Marans La Rochelle en provenance du marais poitevin, et les eaux salées du vieux port de La Rochelle ce qui en fait un milieu aquatique saumâtre. Il regroupe 55 espèces d’arbres, 119 espèces de plantes à fleurs et 23 espèces de graminées ou carex.

    Depuis 2018, on observe la présence de l’Angélique des Estuaires : cette plante fait partie des rares espèces endémiques françaises. Dans le monde, elle n’est présente qu’en France, et que sur des estuaires de la façade Atlantique. Il s’agit d’une espèce protégée au niveau européen.

En images

illustration 0
illustration 0 Corymbe Marais de Pampin
illustration 1
illustration 1 Iris maritime (I. reichenbachiana) Chef de Baie
illustration 2
illustration 2 Avocette élégante Marais de Tasdon
illustration 3
illustration 3 Bécassine des marais Marais de Pampin
illustration 4
illustration 4 Bellardie multicolore Marais de Pampin
illustration 5
illustration 5 Carthame laineux Marais de Tasdon
illustration 6
illustration 6 Couleuvre verte et jaune Chef de Baie
illustration 7
illustration 7 Echasse blanche Marais de Pampin
illustration 8
illustration 8 Foulque macroule Marais de Tasdon
illustration 9
illustration 9 Guimauve à feuilles de chanvre Marais de Tasdon
illustration 10
illustration 10 Inule à feuilles de spirée Chef de Baie
illustration 11
illustration 11 Ischnuria elegans Canal de Rompsay
illustration 12
illustration 12 Jonc Gérard Marais de Pampin
illustration 13
illustration 13 Leste barbare Chef de baie
illustration 14
illustration 14 Lézard vert Chef de Baie
illustration 15
illustration 15 Lin dressé Chef de Baie
illustration 16
illustration 16 Loutre d'Europe Canal de Rompsay
illustration 17
illustration 17 Oenanthe de Foucaud Canal de Rompsay
illustration 18
illustration 18 Orchis pyramidale Canal de Rompsay
illustration 19
illustration 19 Pelodyte ponctué Marais de Pampin
illustration 20
illustration 20 Rainette méridionale Marais de Tasdon
illustration 21
illustration 21 Rossignol philomèle Canal de Rompsay
illustration 22
illustration 22 Scirpe maritime Canal de Rompsay
illustration 23
illustration 23 Tolypella salina Marais de Tasdon

Dernière mise à jour : 15 juillet 2019

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?

Localisation

Service Nature et Paysages

place Jean-Baptiste Marcet La Rochelle

05 46 51 11 66

Ouvert en ce moment

Fermé en ce moment